Le château du Plech

Altitude : 511 m

Il domine les villages d'Encausse et de Régades.

Mentionné pour la première fois en 1080 ce petit château était composé d’un corps de logis, d’une tour, d’une cour carrée au rez-de-chaussée voûté, d’une basse –cour et ceinturé de murailles dans lesquelles on distingue encore les trous de boulin qui permettaient de fixer les échafaudages lors de la construction. Les murs, épais de 1m30, était long de 60m15 au nord et de 73m75 au sud.

Quant à sa hauteur, elle atteint encore 6m30 dans les parties les plus hautes.

Au temps des guerres de Cents Ans, en 1360, il renfermait une garnison commandée par le vicomte Pierre Arnaud qui menait régulièrement des expéditions contre les troupes du roi de France.

Il fut détruit durant les guerres de Religion, en 1567, après avoir soutenu un siège de 6 semaines contre les troupes protestantes de Jean Guilhem de la vallée d’Aure (Hautes Pyrénées)...

Seule la tour résista jusqu’ à la fin du XIX ie siècle.

Lors de l’installation sur le site d'une croix en l'honneur des morts le la Grande Guerre, on a découvert des débris de tuile indiquant que le corps de logis était couvert de lauzes.

Le calvaire

Réalisé en 1920 par Guillaume Betbèze, en hommage aux morts de la guerre de 1914-18, le calvaire fut béni en 1921 par l’abbé Cistac, originaire de la commune, en présence d’une foule nombreuse, venue d’Encausse et des villages voisins.

Les croix ont été remplacées en 1987. Au centre du calvaire, la statue du Christ a été réalisée par le sculpteur Alain de la Devèze, installé à Clarac (Haute-Garonne).

Le château de Ros

Au lieu-dit Ros s'élevait une ancienne demeure seigneuriale abandonnée par ses propriétaires à la Révolution.

Tombée en ruines, ses vestiges furent rachetés par François Salle, dit Folichon. Ses pierres servirent de carrières lors de l’édification des maisons du quartiers des thermes.

Une plaque de cheminée et des boiseries, seuls témoins de l’existence de ce château, se retrouvent chez les descendants de Folichon.

Les autres châteaux de la vallée du Job

Dans la vallée du Job, outre le château du Plech d'Encausse-les-Thermes, étaient installés d’autres châteaux médiévaux :

  • Izaut-de-l’Hôtel dont la même base voûtée subsiste au pied de l’ancienne tour.

  • Le château de l’Etoile à Cabanac possède également les substructions d’une tour. La présence d’un mortier rose indique qu’ il s’agissait d’une citerne .

  • Et les château de Cazaunous, d’Arbon et de Juzet d’Izaut...

Pourquoi autant de petits châteaux dans la petite vallée du Job ? Pour en protéger la paix. Châteaux ou maisons fortes surveillaient les vallées et gardaient les issues. Au début du Moyen Age jusqu’au XIV e siècle, le réseau de tours des vallées luchonnaises et garonnaises était un admirable instrument de signalisation rapide en cas de danger. Les tours de nos châteaux de la vallée du Job possédaient peut-être aussi un rôle de signalisation.

chateau1

 

 

 

2010 - Webcomminges