Le Job

jobEncausse-les-Thermes est situé dans la vallée du Job. Cette rivière prend sa source quelques kilomètres plus au sud, au-dessus de Juzet-d'Izaut et draine les eaux des massifs de Cagire et de Gar. Le Job arrose donc Juzet-d'Izaut, Izaut de l'Hôtel, Cabanac-Cazaux, Encausse-les-Thermes, avant de se jeter dans le Ger à Lespiteau.

Les eaux qui passent sous le pont principal du village font partie d'une réserve de pêche et abritent des truites et des écrevisses. On parle encore de cette fameuse truite bleue qui pesait 10 kg à sa mort en 1927!

Les eaux du Job abritent aussi un petit mammifère nocturne découvert en 1811, le Desman des Pyrénées (Galemy pyrenaicus) qui ne vit que dans les Pyrénées, le nord de l'Espagne et le Portugal. Mesurant 10 à 12 cm, le double avec sa queue, il a la particularité de posséder une trompe tactile et préhensible, des pattes antérieures palmées et une fourrure imperméable car il se nourrit des larves d'invertébrés qu'il déniche dans la boue des petites rivières, torrents et lacs. C'est un animal vulnérable à ne pas déranger.

Les eaux du Job alimentaient des canaux d'irrigation pour les champs et plusieurs moulins à Encausse, une scierie. Plusieurs cascades jalonnent son cours que l'on peut suivre en remontant l'allée du Moulin.

Des crues peuvent survenir. L'avant dernière a emporté la passerelle qui menait à la boulangerie Florane, seul en subsiste les marches réalisées avec des pierres de meules.

Le Job et ses affluents ont bénéficié depuis 2006 du programme de réhabilitation et d'aménagement des cours d'eau du bassin versant du Job engagé par la Communauté de Communes des Trois Vallées en partenariat avec l'Association de Formation et d'Insertion pour le Développement Local. Des personnes en réinsertion professionnelle ont ainsi nettoyé la rivière de monceaux d'encombrants datant de l'époque où l'on n'avait pas d'autre solution que de jeter ce qui encombrait à la rivière. (De ces rebuts sont nées des sculptures exposées au S.I d'Encausse puis à l'O.T d'Aspet). Les berges de la rivière ont été dégagées de la végétation en excès obstruant le cours d'eau et ses berges. Prévu pour 5 ans, le programme va bientôt s'achever. Espérons que les riverains sauront prendre le relais.

job1
Crédit Photo : Jean Bepmale

 

 

 

2010 - Webcomminges